Les inquiétudes de certains spécialistes concernant la croissance dans la zone euro les incitent à penser que les taux de crédit ne vont pas remonter significativement en 2019.

Les futurs acheteurs immobiliers encore indécis ont encore quelques mois pour se décider avant que les taux ne remontent. Pour arriver à cette conclusion, on se fonde sur deux critères principaux :

  • la Banque centrale européenne a décidé de laisser ses taux inchangés, au moins jusqu’à cet été
  • compte tenu des prévisions de croissance à la baisse dans la zone euro, on peut s’attendre à une poursuite de la politique arrangeante de la BCE, qui a contribué depuis plusieurs années à maintenir d’excellentes conditions de crédit en Europe et notamment en France.

taux de crédit

Un certain immobilisme

Le maintien des taux d’emprunt d’État à un niveau historiquement bas (moins de 0,6% contre 0,8% fin 2018) devrait permettre aux banques de continuer à mener une politique de taux de crédit attractifs sans trop rogner sur leurs marges, d’autant que, tant que les taux directeurs de la BCE n’augmenteront pas, elles continueront à obtenir d’excellentes conditions de refinancement.

Le démarrage de l’activité pour cette nouvelle année est plus lent que les années précédentes. Un immobilisme imputé au prélèvement à la source et au mouvement des gilets jaunes. Les banques devraient maintenir un taux bas pour soutenir la demande.

Début janvier, les taux de crédit moyens étaient à 1,35% sur 15 ans, 1,55% sur 20 ans et 1,75% sur 25 ans.

Voir ici le baromètre des taux de crédit.