Renégociation de l’assurance emprunteur : bilan annuel

Les Français ont désormais le droit de résilier chaque année l’assurance emprunteur de leur crédit immobilier afin de faire jouer la concurrence et réaliser des économies.

Depuis un an, il s’agit de l’amendement Bourquin : les emprunteurs ont la possibilité de changer leur assurance de prêt immobilier chaque année et ainsi réaliser des économies. Comment les banques réagissent-elles ? Les Français profitent-ils de cette nouvelle loi ? Au bout de la première année, un bilan s’impose.

assurance emprunteur

Les propriétaires n’en profitent pas toujours

Alors que les demandes de résiliation étaient assez stables jusqu’en juin, elles sont désormais en légère baisse par rapport à la mise en place de l’amendement Bourquin le 12 janvier 2018.

Pour rappel, cette réglementation concerne uniquement les emprunteurs ayant contracté leur crédit il y a plus d’un an. Ceux l’ayant signé il y a moins d’un an ont la possibilité de profiter de la loi Hamon, entrée en vigueur en 2014. Celle-ci leur permet de résilier leur assurance de prêt à n’importe quel moment au cours de la première année.

Le fait que les médias parlent de moins en moins du dispositif peut expliquer le non passage à l’acte des Français. En effet, cette possibilité est nettement moins mise en avant qu’en début d’année 2018 (au moment de sa mise en place) et certains emprunteurs ne connaissent tout simplement pas cette nouvelle loi. De plus, les propriétaires peuvent penser à tort que les démarches sont complexes. On n’aborde pas toujours les solutions gratuites mises à la disposition des emprunteurs. C’est notamment le cas de notre cabinet de courtage, Financ’Immo83, qui prend totalement en charge les démarches de résiliation.

Les banques pas toujours adaptées

L’amendement Bourquin est un véritable coup dur pour les banques qui détiennent encore plus de 80 % des contrats. Si certaines s’adaptent à l’ouverture du marché, d’autres manifestent parfois de la mauvaise foi et élaborent des stratégies pour dissuader leurs clients de déléguer leur assurance emprunteur. En effet, elles sont quelques-unes à émettre des refus illégitimes ou à imposer des frais de résiliation. C’est notamment pour cette raison que l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR), a récemment dénoncé des abus de la part des banques. Cette institution a également mis en garde une banque contre ses pratiques commerciales. Bien que le nom de la banque en question n’ait pas été cité, les autres établissements bancaires se sentent désormais surveillés et semblent plus vigilants et rigoureux.

Les avantages de la renégociation de l’assurance emprunteur

D’après une étude, une assurance emprunteur souscrite auprès d’un organisme externe coûte en moyenne 9100 €. À l’inverse, cette même assurance souscrite auprès d’un établissement bancaire revient en moyenne à 15525 €, soit presque deux fois plus, sur toute la durée de l’emprunt ! Dans la plupart des cas, les emprunteurs vont gagner de l’argent. Par exemple, un jeune couple qui emprunte 150.000 € sur 20 ans et délègue son contrat d’assurance emprunteur à un organisme alternatif au bout de 2 ans peut réaliser jusqu’à 19.000 € d’économies.

Vous aussi vous souhaitez réaliser des économies ? Contactez-nous au 04 94 20 33 16, l’étude de votre dossier est gratuite de A à Z !