L’achat immobilier plus accessible

Pour la première fois depuis 5 ans, l’achat immobilier devient plus accessible aux revenus moyens puisque ces derniers ont pu emprunter sous la barre des 5000€.

L’achat immobilier est devenu accessible à plus de Français. En effet, les revenus moyens des foyers emprunteurs ont fortement baissé en 2018. Ils sont passés sous la barre des 5000€/mois, une première depuis 5 ans, à 4373€. En deux ans, ces revenus moyens ont chuté de plus de 20%. Ils étaient encore de 5500€ en 2016. C’est la preuve que les politiques bancaires se sont réellement assouplies l’année dernière, et que cela associé à des taux bas records a permis de financer des gens moins aisés.

En revanche, pour les Parisiens, les revenus moyens ont augmenté. Ils sont maintenant à 8259€ (toujours par foyer emprunteur). Un chiffre record. Le revenu moyen était de 8787€ en 2016 et de 8162€ en 2017. Les autres agglomérations se trouvent dans une fourchette comprise entre 4700€ à Montpellier et 5800€ à Lyon.

lachat immobilier

L’apport augmente

Les Français ont également pu emprunter un peu plus jeunes. Ainsi, l’emprunteur avait 36 ans en moyenne en 2018, contre 37 ans en 2016 et 36,9 ans en 2017. Cependant, la part des emprunteurs de moins de 35 ans est relativement stable, ils représentent en 2018 43% des emprunteurs et les moins de 30 ans représentent 23%.

Si l’emprunt moyen est stable à 216000€ – après avoir bondi de 37000€ entre 2015 et 2017 – l’apport moyen lui a progressé. Il s’est établi à 18028€. Malgré cette légère augmentation, l’apport moyen reste depuis deux ans sous la barre des 20000€, ce qui correspond au regard de la transaction moyenne au montant quasi à l’euro près des frais annexes (comme les droits de mutation). Pour rappel, l’apport moyen atteignait 55000€ en 2015 et 70000€ en 2014.

Effet logique et prévisible de la multiplication des offres des crédits sur 25 ans et présence notable des emprunteurs jeunes, la durée moyenne s’allonge très légèrement, passant de 19 ans et demi en 2017 à 20 ans en 2018.

Si vous aussi vous désirez emprunter, faites appel à nos services. Financ’Immo83 est là pour vous aider dans vos démarches et pour vous obtenir les meilleurs conditions de crédit immobilier, et cela sans frais de dossier.

Les taux de crédit immobilier repartent à la baisse

En décembre 2018, les taux d’intérêts des crédits immobiliers se sont stabilisés à 1,43%, selon les derniers chiffres de l’observatoire Crédit Logement/CSA.

Les établissements bancaires français ont légèrement abaissé en décembre les taux d’intérêts des crédits immobiliers aux particuliers. En décembre 2018, les taux se sont établis à 1,43%, à un niveau pratiquement inchangé depuis six mois. Le premier organisme regroupe comme actionnaires les principales banques françaises, le second est un institut d’études de marché. De juillet à octobre, les taux moyens étaient de 1,43%, avant de remonter très légèrement à 1,44% en novembre.

Ce chiffre, qui s’entend toutes durées de prêts confondues, achève ainsi l’année en légère baisse – il s’était établi à 1,50% voici un an – et non loin de son plancher historique de 2016, à peine plus de 1,30% : il l’avait touché après des années de baisse relativement régulière depuis la crise de 2008.

taux de crédit immobilier

Gagner du pouvoir d’achat en s’endettant

Surtout, depuis la deuxième moitié de l’année, le taux moyen s’établit en dessous de l’inflation qui a, elle, accéléré en 2018 pour s’établir à 1,8%. Théoriquement, cela revient à dire qu’il est possible de gagner du pouvoir d’achat en s’endettant pour un achat immobilier. Néanmoins, les chiffres de l’observatoire s’entendent bruts et ne comprennent par exemple pas l’assurance des prêts, systématiquement demandée par l’organisme créancier.

Cette situation est rendue possible par les conditions de financement et de refinancement de la production, alors que la Banque centrale européenne mène depuis plusieurs années une politique interventionniste très favorable au crédit, ainsi que par une concurrence toujours vive entre les établissements de crédit.

Comment attirer les emprunteurs ?

Si les taux semblent atteindre un plancher, les banques trouvent d’autres terrains pour attirer les emprunteurs, alors que les prix de l’immobilier continuent à monter en France. Selon les chiffres de l’Observatoire, la durée moyenne des prêts s’est allongée de dix mois cette année pour finir à 226 mois (soit 18,8 ans), un niveau sans précédent, tandis que les banques ont encore allégé leurs exigences.

Les conditions d’octroi des crédits se sont considérablement assouplies avec des taux d’apport qui n’ont jamais été aussi bas depuis 1978, un mouvement qui dure depuis 2012 et s’est accéléré à partir de 2017.