Premier achat immobilier : les 8 erreurs à éviter

Premier achat immobilier : les 8 erreurs à éviter

Le premier achat immobilier est celui de la concrétisation de sa première vie de couple. Le ciel est bleu, des projets plein la tête, des étoiles à la place des yeux… Mais sous le coup de l’euphorie et du stress vous pouvez vite tomber dans quelques pièges… Voyons ensemble les 8 erreurs à éviter lors d’un premier achat immobilier.

premier achat immobilier

1. Avoir une épargne

Même si avoir une épargne avant d’acheter n’est pas (ou plus) une obligation vis-à-vis d’une banque, le fait d’en avoir une facilitera toujours les négociations et montrera aux banquiers que vous êtes capable d’épargner et que vous n’êtes pas dépensier ni endetté.

2. Concubins : qui est propriétaire et de quoi ?

Si vous achetez en étant en couple mais mariés sous le régime de la séparation des biens ou encore concubins ou non-pacsés, avec des apports différents également, il vous sera demandé de choisir la quote-part d’acquisition la plus en adéquation avec votre situation. Acheter seul est peut-être aussi une solution à envisager.

A deux et au début tout est rose et on ne pense naturellement pas à une éventuelle séparation (divorce, décès, séparation simple). Pourtant il est très important d’assurer ses arrières et d’y réfléchir efficacement.

Etablissez donc précisément qui paye quoi lors de votre premier achat immobilier.

3. Oublier de se renseigner sur des solutions de financement complémentaires

Le plus connu de tous est le PTZ ou prêt à taux zéro. Vérifiez votre éligibilité.

Si vous faites partie d’une entreprise du secteur privé non-agricole vous pouvez aussi peut-être bénéficier d’un taux préférentiel très intéressant.

4. Se renseigner sur les diagnostics techniques du bien désiré

Il y a plusieurs choses à vérifier lors d’un premier achat immobilier et nous les oublions souvent, notamment les diagnostics techniques : amiante, plomb, termites, nuisibles, gaz, électricité…

Cela jouera en votre faveur afin de faire diminuer le prix du bien. Vous aurez des frais afin de tout remettre aux normes, profitez-en pour négocier.

5. Consulter les derniers PV des assemblées de copropriété

Si le bien immobilier visé fait partie d’une copropriété, il est très important de savoir où en sont les frais communs. Si vous ne le faites pas, vous risquez d’avoir de belles surprises : ravalement de façade, changement ou installation d’un ascenseur, changement de la porte d’entrée avec boîtier électronique à code, installation de la fibre, rénovation du parking, etc.

Assurez-vous que tous les frais principaux soient derrière vous et nous vous attendent pas au tournant…

6. Négliger les autres frais

Le coût de votre premier achat immobilier ne comprend pas que le prix du bien. Il s’agit d’une addition de plusieurs frais qu’il est important de prendre en compte dans le budget que vous allez vous fixer : les frais de notaire étant les plus importants, les éventuels travaux de rénovation, les mises aux normes, l’ameublement, la décoration, l’installation d’une climatisation, l’équipement de la cuisine etc.

Sans oublier les frais d’agent immobilier si vous passez par une agence, les frais de dossier, l’assurance du prêt, la taxe foncière, les frais de copropriété etc.

7. Ne pas penser à la revente

Ne vous précipitez pas sur un bien, même en cas de coup de coeur ! 

Déjà, gardez à l’esprit qu’il s’agit de votre coup de coeur, pas du coup de coeur de tout le monde. Les goûts sont propres à chacun et la décoration qui vous plaît ne plaira pas forcément au futur acquéreur. Il est facile de tomber sous le charme d’un appartement ancien, au coeur d’un village avec une douche à l’italienne et une cuisine américaine toute neuve. Mais s’il s’agit de votre premier achat immobilier, il y a aussi de fortes chances que ce ne soit pas le dernier. Le couple peut se transformer en famille, se séparer, avoir besoin de plus d’espace pour un animal de compagnie, une mutation peut aussi vous obliger à vendre, vous vous rendez compte que le voisinage est insupportable, le quartier ne nous plaît plus etc.

Quand vous achetez, demandez-vous d’entrée si le bien sera facilement revendable : logement neuf ou récent, proximité des commerces et des écoles, parking, vis-à-vis, charges pas trop lourdes, aménagement des pièces, toilettes séparés, chambres avec de grands rangements, ensoleillement, ascenseur etc.

8. Ne faire confiance qu’à sa chère banque

C’est terminé l’époque où on ne faisait confiance qu’à son fournisseur d’électricité, qu’à son opérateur mobile, qu’à son assureur ou qu’à sa banque… Faites jouer la concurrence ! Pourquoi payer plus cher ? Ne vous inquiétez pas, vous ne vexerai pas votre banquier que vous connaissez depuis 10 ou 15 ans. 

Comme il est long et fastidieux de faire la tournée des banques à la recherche des meilleures conditions de crédits, vous pouvez confier votre projet à un courtier de proximité. Il négociera à votre place auprès de tous les partenaires financiers consultés le taux de crédit, la durée, l’assurance emprunteur, et plusieurs détails que vous-même ne penserez pas ou n’aurez pas la latitude de négocier (frais de dossier, remboursement anticipé, frais de tenue de compte, etc).

Cela tombe bien, nous sommes courtier et en plus nous ne vous réclamerons aucun frais de dossier que vous acceptiez ou refusiez notre offre.

Enfin, les taux continuent de battre des records de baisse, c’est le moment pour en profiter !

Le marché immobilier à Toulon depuis 2018

Le marché immobilier à Toulon depuis 2018

immobilier à toulon

Depuis avril 2018, l’immobilier à Toulon attire de plus en plus de monde, que ce soit pour se loger ou pour investir dans la pierre. Son prix au mètre carré flirte avec les 2400€. Les prix immobiliers sont donc en hausse et peuvent monter jusqu’à plus de 3% de mieux que les années précédentes. Voici une étude sur les quartiers toulonnais afin que vous sachiez où investir dans le plus grand port militaire français.

Toulon est situé entre Marseille et St-Tropez et à 2 heures de Nice. Des villes où les prix immobiliers lui sont supérieurs. Toulon est la ville la plus ensoleillée de France avec plus de 300 jours de soleil par an en moyenne. Il y fait donc bon vivre et ses plages et terrasses en bord de mer n’y sont pas pour diminuer son attrait.

Toulon est l’une des grandes villes de la côte d’azur les moins chères

En effet, quand à Marseille un bien immobilier ancien vaut dans les 2880€/M2, à Toulon il en coûtera en moyenne 550€ de moins ! Nice est hors concours avec un prix au mètre carré qui dépasse les 4200€ !

Investir à Toulon est aussi une bonne idée car il s’agit d’une ville étudiante avec la faculté de droit en centre ville et l’Université Toulon Var situé à La Garde (10min en voiture).

Etant le plus important port Français, beaucoup de militaires y logent et y investissent.

De plus, les taux historiquement bas viennent s’ajouter à l’addition, ce qui vous offre des garanties financières très avantageuses pour investir dans l’immobilier à Toulon.

Pour information, comptez en moyenne 2560€/M2 autour de la place de la Liberté, le coeur des beaux quartiers toulonnais, avec la gare, les commerces, les restaurants et les transports en commun de la ville.

Les quartiers prisés de Toulon

Le quartier du Cap Brun à l’est de Toulon est le plus cher de la ville. Situé en hauteur et en bord de mer, ce quartier offre une vue imprenable sur la baie toulonnaise.

Situé également dans les hauteurs mais cette fois-ci dans les terres, le Mont Faron surplombe toute la ville. Si vous faites sa randonnée, vous aurez l’une des plus belles vues sur toute la ville, la mer et les villages alentours. Un téléphérique vous y amène en 5 minutes. Tout au long de l’ascension, vous pourrez admirer ses belles propriétés.

Trois autres quartiers toulonnais sont prisés pour leurs conforts de vie : le Mourillon (proche du Cap Brun), la Mitre et la Serinette.

Si vous souhaitez investir en locatif, optez pour le centre-ville

La demande locative y est très importante. Cependant il faut bien distinguer les deux parties de Toulon car leurs prix peuvent varier de façon significative.

Dans la Haute-ville (au nord du Boulevard de Strasbourg, l’avenue principale de Toulon), les prix y seront plus élevés que dans la Basse-ville (au sud du Boulevard).

Aux portes de Toulon, La Valette du Var est réputée pour sa bonne valeur immobilière. Le Pont du Las et le Bas-Faron sont aussi des quartiers où l’investissement locatif y est intéressant.

Toulon est donc une ville très active sur le marché immobilier mais ses prix restent raisonnables par rapport aux autres grandes villes de la French Riviera.

Estimation moyenne des prix au mètre carré des quartiers toulonnais

immobilier à toulon le mourillon la rode
immobilier à toulon le faron
immobilier à toulon le cap brun
immobilier à toulon les 4 chemins les routes
immobilier à toulon est
immobilier à toulon ouest nord barbes
immobilier à toulon valbertrand les arenes
immobilier à toulon centre-ville

Tenez-vous informé des taux de crédits immobiliers avec notre baromètre des taux.

Le crédit immobilier toujours très accessible

Le crédit immobilier toujours très accessible

le crédit immobilier

Le crédit immobilier n’a jamais été aussi accessible que depuis quelques semaines. Voici les principales raisons de ce qui va permettre à plus de personnes de devenir propriétaire.

Les experts en immobilier sont tous d’accord pour dire que l’accès à la propriété n’a jamais été aussi accessible que depuis quelques semaines. Alors que l’on s’attendait à une augmentation ou au moins à une stagnation des taux de crédit immobilier, voici que ces derniers sont à la baisse ! Même les records de 2016 sont battus ! Sur 20 ans, qui est la durée d’emprunt la plus majoritaire, les taux s’affichent en moyenne autour des 1,25%. Et ce n’est pas fini : les projections des prochaines semaines annoncent des taux en-dessous de 1% !

Par contre, ce sont les durées qui s’allongent encore. Les prêts sur 25 ou 30 ans ont de nouveau la côte chez les emprunteurs les moins fortunés comme les jeunes accédants à la propriété.

Au niveau législatif, des mesures entérinées ou futures vont aussi permettre d’emprunter plus facilement. Grâce à la loi Pacte, vous pouvez enlever les revenus de la banque prêteuse sans sanction. Sous oublier la possibilité depuis un an de renégocier votre assurance emprunteur.

Primo accédants comme propriétaires vont faire de belles économies dans les semaines ou les mois à venir. Pour résumer, voici quelques une des bonnes nouvelles :

  • des taux de crédit super bas qui battent des records
  • des durées plus longues qui permettent aux plus petits paniers d’emprunter également
  • des changements de banque toujours plus facilités
  • renégociation de l’assurance emprunteur
  • de nouvelles facilités pour les personnes gravement malades
  • le prêt à taux zéro toujours en vigueur pour ceux qui peuvent en bénéficier

Et votre courtier, Financ’Immo83 toujours et encore plus présent à vos côtés pour vous faire bénéficier des meilleurs conditions de prêt.

La baisse des taux de crédits immobiliers se poursuit

La baisse des taux de crédits immobiliers va se poursuivre dans les prochains mois de cette année 2019 ! Mars a battu les records de 2016, de quoi entrevoir cette année sous le signe de l’immobilier.

Après les records des dernières années et une stabilité présumée marquer la fin de la baisse des taux de crédits immobiliers, mars et les mois à venir vont encore voir les taux chuter. Les taux moyens se situent autour de 1,55% sur 20 ans et de 1,35% sur 15 ans. Soit 0,05% de moins que les derniers records !

Ces baisses inattendues sont le fruit du souhait des banques de capitaliser sur la demande en crédits immobiliers qui augmente an ce début d’année 2019. Cette augmentation est estimée à 10% de mieux qu’en mars 2018. L’année dernière, les taux avaient recommencer à baisser à partir de juin.

baisse des taux de crédits immobiliers

Les OAT baissent de façon innatendue

Les taux des obligations assimilables au Trésor baissent. C’est sur ce modèle que se basent les établissements de crédit. Les OAT 10 ans ont chuté à 0,46%, soit un gain de 0,10% en moyenne par mois depuis le début d’année. Ceci permet de laisser une marge aux banques qui peuvent encore baisser leurs taux fixes. Cette baisse des taux OAT pourrait se poursuivre puisque la BCE a de nouveau confirmé son envie de maintenir des taux bas jusqu’à la fin de l’année.

Des taux immobiliers toujours aussi bas

Les taux de crédits immobiliers sont toujours aussi bas. Le mois dernier, ils étaient en moyenne à 1,44%.

Les taux de crédits immobiliers permettent toujours d’acheter à des conditions très favorables, même si la tendance des achats/ventes reste faible. En effet, ils se sont établis à 1,44% en moyenne et toutes durées confondues, alors qu’en janvier ils étaient à 1,45%. Dans le neuf on est plutôt sur du 1,48% et 1,47% pour l’ancien (hors assurance de prêt). Les taux de crédits restent donc dans l’ensemble historiquement bas.

Depuis un an, les taux de crédits se stabilisent à des niveaux très bas, ce qui est remarquable dans l’histoire de l’immobilier. De plus, les taux d’intérêts réels restent négatifs depuis 9 mois, ce qui est un record depuis le milieu des années 70. En France, les taux de crédits immobiliers sont rentrés dans l’histoire. Les encours atteignent 1000 milliards € et le taux moyen est en dessous de l’inflation annualisée. Là aussi c’est inédit depuis 1970.

les taux de crédits immobiliers

Durée stable

La durée des crédits est stable par rapport à 2018 mais celle-ci reste haut avec une moyenne de 19 ans. Une hausse de 2 ans depuis 5 ans. Ceci est rendu possible grâce à la baisse des taux d’intérêts.

Si vous lisez cet article c’est que vous vous demandez s’il est possible de devenir propriétaire. Contactez-nous au 04 94 20 33 16 et nous serons en mesure de vous faire une proposition en un seul rendez-vous.

L’achat immobilier plus accessible

Pour la première fois depuis 5 ans, l’achat immobilier devient plus accessible aux revenus moyens puisque ces derniers ont pu emprunter sous la barre des 5000€.

L’achat immobilier est devenu accessible à plus de Français. En effet, les revenus moyens des foyers emprunteurs ont fortement baissé en 2018. Ils sont passés sous la barre des 5000€/mois, une première depuis 5 ans, à 4373€. En deux ans, ces revenus moyens ont chuté de plus de 20%. Ils étaient encore de 5500€ en 2016. C’est la preuve que les politiques bancaires se sont réellement assouplies l’année dernière, et que cela associé à des taux bas records a permis de financer des gens moins aisés.

En revanche, pour les Parisiens, les revenus moyens ont augmenté. Ils sont maintenant à 8259€ (toujours par foyer emprunteur). Un chiffre record. Le revenu moyen était de 8787€ en 2016 et de 8162€ en 2017. Les autres agglomérations se trouvent dans une fourchette comprise entre 4700€ à Montpellier et 5800€ à Lyon.

lachat immobilier

L’apport augmente

Les Français ont également pu emprunter un peu plus jeunes. Ainsi, l’emprunteur avait 36 ans en moyenne en 2018, contre 37 ans en 2016 et 36,9 ans en 2017. Cependant, la part des emprunteurs de moins de 35 ans est relativement stable, ils représentent en 2018 43% des emprunteurs et les moins de 30 ans représentent 23%.

Si l’emprunt moyen est stable à 216000€ – après avoir bondi de 37000€ entre 2015 et 2017 – l’apport moyen lui a progressé. Il s’est établi à 18028€. Malgré cette légère augmentation, l’apport moyen reste depuis deux ans sous la barre des 20000€, ce qui correspond au regard de la transaction moyenne au montant quasi à l’euro près des frais annexes (comme les droits de mutation). Pour rappel, l’apport moyen atteignait 55000€ en 2015 et 70000€ en 2014.

Effet logique et prévisible de la multiplication des offres des crédits sur 25 ans et présence notable des emprunteurs jeunes, la durée moyenne s’allonge très légèrement, passant de 19 ans et demi en 2017 à 20 ans en 2018.

Si vous aussi vous désirez emprunter, faites appel à nos services. Financ’Immo83 est là pour vous aider dans vos démarches et pour vous obtenir les meilleurs conditions de crédit immobilier, et cela sans frais de dossier.

Les taux de crédit immobilier repartent à la baisse

En décembre 2018, les taux d’intérêts des crédits immobiliers se sont stabilisés à 1,43%, selon les derniers chiffres de l’observatoire Crédit Logement/CSA.

Les établissements bancaires français ont légèrement abaissé en décembre les taux d’intérêts des crédits immobiliers aux particuliers. En décembre 2018, les taux se sont établis à 1,43%, à un niveau pratiquement inchangé depuis six mois. Le premier organisme regroupe comme actionnaires les principales banques françaises, le second est un institut d’études de marché. De juillet à octobre, les taux moyens étaient de 1,43%, avant de remonter très légèrement à 1,44% en novembre.

Ce chiffre, qui s’entend toutes durées de prêts confondues, achève ainsi l’année en légère baisse – il s’était établi à 1,50% voici un an – et non loin de son plancher historique de 2016, à peine plus de 1,30% : il l’avait touché après des années de baisse relativement régulière depuis la crise de 2008.

taux de crédit immobilier

Gagner du pouvoir d’achat en s’endettant

Surtout, depuis la deuxième moitié de l’année, le taux moyen s’établit en dessous de l’inflation qui a, elle, accéléré en 2018 pour s’établir à 1,8%. Théoriquement, cela revient à dire qu’il est possible de gagner du pouvoir d’achat en s’endettant pour un achat immobilier. Néanmoins, les chiffres de l’observatoire s’entendent bruts et ne comprennent par exemple pas l’assurance des prêts, systématiquement demandée par l’organisme créancier.

Cette situation est rendue possible par les conditions de financement et de refinancement de la production, alors que la Banque centrale européenne mène depuis plusieurs années une politique interventionniste très favorable au crédit, ainsi que par une concurrence toujours vive entre les établissements de crédit.

Comment attirer les emprunteurs ?

Si les taux semblent atteindre un plancher, les banques trouvent d’autres terrains pour attirer les emprunteurs, alors que les prix de l’immobilier continuent à monter en France. Selon les chiffres de l’Observatoire, la durée moyenne des prêts s’est allongée de dix mois cette année pour finir à 226 mois (soit 18,8 ans), un niveau sans précédent, tandis que les banques ont encore allégé leurs exigences.

Les conditions d’octroi des crédits se sont considérablement assouplies avec des taux d’apport qui n’ont jamais été aussi bas depuis 1978, un mouvement qui dure depuis 2012 et s’est accéléré à partir de 2017.

 

Call Now Button